Energie Management

Pour les industriels qui souhaitent un audit énergie réglementaire:

Nous faisons des diagnostics énergie dans l’industrie depuis plus de 20 ans. En raison de cette expérience et donc notre forte compétence, nous avons orienté nos activités ce dernier temps vers des expertises et le transfert du savoir-faire.

B4E est qualifié par OPQIBI 15 06 2981

Maintenant, des anciens clients insistent auprès de nous afin de réaliser un diagnostic énergie approfondi de leurs installations et cela dans le cadre de l’audit réglementaire. Nous avons alors déposé notre demande de qualification pour répondre à ces sollicitions. Nous avons obtenu la qualification OPQIBI 1717 (Certificat N° 15 06 2981)

Nous proposons donc notre expertise aux industriels dans le cadre d’une approche ISO 50 001 ou un audit énergie conforme à ISO16 247 si l’entreprise souhaite profiter de l’audit réglementaire pour approfondir la démarche et aller plus loin…

Pour les industriels qui souhaitent mettre en place ISO50 001 :

Nous pouvons vous accompagner dans votre démarche et nous vous proposons également une « Formation – Action » pour devenir opérationnel et mettre en place un système de management énergie intelligent. Formation testée et approuvée.

Pour les industriels ou personnes de bureaux d’études qui souhaitent se former à la pratique de l’audit réglementaire :

Nous vous proposons  une formation en préparation à la qualification de l’audit énergétique du process industriel. La seule matière première qui n’est pas intégrée dans les démarches management des PME-PMI industriels est l’énergie. Les coûts de l’énergie sont – malgré la hausse de leurs prix – pour beaucoup de dirigeants un « mal obligatoire ».

Pour les industriels qui souhaitent réaliser l’audit réglementaire par eux-mêmes :

Profitez d’une formation adaptée à votre situation afin de pouvoir réaliser vous-mêmes l’audit énergie réglementaire. Nous proposons notre formule « Formation-Action »: Après une formation sur la pratique de l’audit réglementaire, nos ingénieurs accompagnent le personnel en charge de l’audit pour le cas pratique – l’audit du site industriel. Formation testée et approuvée.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Il faut connaître

En France, depuis des décennies on a développé une grande tradition qui consiste en la mise au point des études dites « préalables » pour la maîtrise de l’énergie : le pré-diagnostic, le diagnostic et les études de faisabilité. Ces études sont « la clef de voûte », des ingénieurs conseil sont là pour aider les industriels à les réaliser.

Il faut réagir

Les actions « simples », issues en général des études préalables, nécessitent peu d’investissement et doivent être mis en œuvre rapidement. Pour d’autres actions, plus coûteuses et à rentabilité plus longue, les dossiers doivent être bien étayés pour convaincre les services ou personnes décisionnels dans l’entreprise. Malgré l’augmentation des prix des énergies, l’investissement servant à la maîtrise de l’énergie est toujours moins prioritaire que d’autres et en particulier ceux dédiés à l’outil de production.


Il faut suivre

Le suivi sert à détecter les dérives, à chercher leurs origines et à agir pour y remédier. Des outils de suivi et de comptage existent, ils sont de plus en plus sophistiqués. Cela va d’un simple tableur à des superviseurs intelligents. L’industriel doit être bien conseillé pour avoir des outils qui conviennent à son cas. En effet, il est courant de voir dans des usines des moyens de comptage très puissants délaissés, par faute de personnel pour le suivi.
Le retour d’expérience montre qu’une fois la PME/PMI a traité les améliorations avec par exemple un temps de retour brut de maximum 3 ans, le responsable considère que l’action « maîtrise de l’énergie » est finie.

 

Il faut suivre les consommations et les puissances

Le suivi sert à détecter les dérives, à chercher leurs origines et à agir pour y remédier. Des outils de suivi et de comptage existent, ils sont de plus en plus sophistiqués. Cela va d’un simple tableur à des superviseurs intelligents. L’industriel doit être bien conseillé pour avoir des outils qui conviennent à son cas. En effet, il est courant de voir dans des usines des moyens de comptage très puissants délaissés, par faute de personnel pour le suivi.
Le retour d’expérience montre qu’une fois la PME/PMI a traité les améliorations avec par exemple un temps de retour brut de maximum 3 ans, le responsable considère que l’action « maîtrise de l’énergie » est finie.

 

Il faut une approche globale pour l’Energie Managment

Aujourd’hui, pour optimiser le coût de ses énergies, l’industriel ne peut plus se contenter des solutions curatives. Elles sont souvent très techniques et focalisées sur les problèmes intrinsèques du bâti, du confort, des utilités ou du process existant sans tenir compte du contexte lié au taux d’activité de l’entreprise. En effet, beaucoup d’ateliers ne tournent plus à leur rythme optimal, fonctionnent par à-coups, La conséquence directe est la chute de l’efficacité énergétique dans cet atelier. Alors, c’est la conception même du process et de l’ensemble des installations qui seront à optimiser.

Le service achat doit être partie prenante dans la démarche « Energie Management »

De plus en plus la consommation énergétique ainsi que le type de l’énergie utilisée doivent être des critères de choix lors d’achat d’un équipement.
Néanmoins, la question fondamentale de la répartition de la puissance est rarement posée : Faut-il, par exemple, une grande chaudière ou plutôt deux petites ?

L’acheteur doit aussi avoir une attitude responsable pour favoriser la pénétration des énergies renouvelables dans l’industrie : il existe sur le marché du matériel professionnel avec des panneaux solaires intégrés.

 

L’accompagnement des décideurs et acheteurs par un spécialiste

Les solutions technologiques sont de plus en plus complexes et nécessitent chez l’industriel un personnel formé avec une connaissance de base énergétique. L’assistance d’un spécialiste devient alors indispensable. L’énergéticien doit au-delà de sa connaissance des techniques spécifiques de son métier connaître les technologies de régulation et de la gestion dynamique des paramètres clef.

Vous pouvez télécharger ici (format pdf) notre brochure sur l’Energie Management dans l’industrie.